Les vidéos virales de l’évadé en cavale ridiculisent les autorités thaïlandaises qui avouent qu’il pourrait avoir raison

Honte dans toute l’administration thaïlandaise alors que les vidéos de l’évadé deviennent virales

Le ministre de la Justice lance une enquête car les autorités reconnaissent que les affirmations de Chaowalit pourraient tenir la route

Les autorités judiciaires sont sur la sellette suite à la facile évasion du détenu Chaowalit Thongduang, connu sous le nom de « Sia Pang Na Node », et à ses provocations pendant la chasse à l’homme qui dure depuis un mois.

Dans une série de vidéos mises en ligne, il pointe désormais du doigt la justice, alléguant que de mauvaises pratiques lui ont valu d’être mis derrière les barreaux.

Le Premier ministre Srettha Thavisin a exhorté samedi Chaowalit à se rendre et à engager une procédure judiciaire, affirmant que sa cavale ne ferait qu’engendrer davantage de problèmes.

La remarque de M. Srettha est intervenue après la diffusion de deux clips vidéo, dans lesquels un homme qui semble être Chaowalit affirme qu’il s’était enfui parce qu’il était victime d’une injustice et que ses requêtes auprès du ministère de la Justice étaient restées sans réponse.

Dans le premier clip qui a circulé sur les réseaux sociaux vendredi soir, Chaowalit a déclaré qu’il était la seule personne à qui la libération sous caution avait été refusée et condamnée à la prison tandis que les autres, y compris des fonctionnaires ripoux, n’avaient pas été inculpés.

Il a également affirmé que les autorités avaient tenté de le piéger dans une affaire de drogue alors qu’il n’avait jamais été impliqué dans des affaires de stupéfiants. La police plante souvent de de la drogue chez les gens qu’elle veut arrêter mais rien ne dit que c’est le cas ici.

Dans le deuxième clip qui a circulé samedi, Chaowalit a admis être impliqué dans un vol, mais a nié avoir intimidé les procureurs. Il a déclaré qu’il soupçonnait que cette affirmation visait à justifier toute tentative de l’exécuter pendant la chasse à l’homme.

« Je veux que des poursuites judiciaires soient intentées contre le procureur et contre ceux que j’ai mentionnés. Si des mesures sont prises contre eux, je me rendrai.

« Sinon, je serai mort si je me rends. S’il n’y a pas de justice, je ne me rendrai pas », a-t-il déclaré.

Les clips ayant été vus par de nombreux citoyens, le procureur général a ordonné une enquête sur les allégations de Chaowalit, a déclaré Prayuth Phetchakhun, porte-parole du Bureau du procureur général (OAG).

Citant des informations du Bureau du procureur général de la région 9, il a déclaré qu’un procureur était impliqué dans une affaire qui a eu lieu en 2020, comme le prétend Chaowalit.

Dans cette affaire, plusieurs suspects, dont un procureur, ont échappé à l’inculpation tandis que Chaowalit a été jugé, reconnu coupable et emprisonné, sorte de bouc émissaire, ce qui a conduit à son audacieuse évasion, a déclaré M. Prayuth.

Le porte parole a déclaré que le procureur général a également demandé au bureau de la région 9 de transmettre le dossier pour examen, ajoutant que le public serait informé des progrès.

Le chef de la police nationale, Pol Gen Torsak Sukvimol, a ordonné samedi à la police d’examiner les clips et les allégations de Chaowalit concernant des actes répréhensibles présumés.

Pendant ce temps, une source policière a déclaré que la personne dans les clips était bien Chaowalit. Il s’est rasé et a maigri de 10 kg.

Les clips ont été envoyés à un journaliste local et l’équipe de recherche croit que l’homme se cache toujours dans les provinces du sud.

Le ministre de la Justice, Pol Col Tawee Sodsong, a déclaré qu’il avait ordonné au secrétaire permanent de la Justice, Pongsawat Neelayothin, d’ouvrir une enquête sur les allégations du détenu.

« Personne dans le système judiciaire ne veut le retrouver mort. Nous sommes prêts à examiner ses allégations », a-t-il déclaré.

Le retrouver mort, c’est pourtant le plus probable. Les chefs de la police ont laissé entendre dès le début que les hommes avaient le droit de tirer.

Le département pénitentiaire affirme que la traque continue et a demandé à ceux qui détenaient des informations de contacter les autorités.

Chaowalit, 37 ans, qui purgeait une peine pour tentative de meurtre, a pris la fuite vers la chaîne de montagnes Banthad, qui s’étend sur les provinces de Phatthalung, Trang et Satun, après s’être échappé de l’hôpital Maharat Nakhon Si Thammarat le 22 octobre, où il avait été emmené pour des soins dentaires.


Publié

dans

par

Étiquettes :