Une mafia de policiers menacerait des procureurs importants

Le Bureau du Procureur général de Thaïlande (OAG) enquête actuellement sur des allégations de harcèlement contre deux de ses procureurs principaux mettant leur vie en danger. Ceux qui les menacent seraient membre d’un groupe de policiers liés à d’importantes opérations de jeu. Ces allégations ont été avancées, ni par l’opposition, ni par les journalistes, mais par Kulthanit Mongkolsawat, chef du bureau d’enquête du OAG, et Suriyon Prabhasavat, procureur général.

Le porte-parole de l’OAG, Prayut Phetcharakhun, a révélé le 10 février que la plainte des procureurs était en cours d’examen. Il a également mentionné que le chef adjoint de la police, Thana Chuwong, avait invité l’OAG à affecter du personnel pour « aider » l’équipe d’enquête de la police.

On en saura plus sur la possible enquête la semaine prochaine, a déclaré Prayut.

Le 2 février, Kulthanit et Suriyon ont porté plainte, affirmant avoir été menacés pendant leur travail sur une affaire.

L’affaire en question concerne des sites de jeux d’argent en ligne prétendument liés à Suchanun « Minnie » Sucharitchinsri. Les procureurs ont été nommés par l’OAG le 2 novembre pour superviser la conduite de la police de Thung Mahamek au cours de l’enquête.

L’affaire implique huit policiers suspects, dont l’un des assistants du chef adjoint de la police Surachate Hakparn, Phakphum Phitsamai.

Au cours de l’enquête, Phakphum et ses acolytes ont déposé une plainte contre les procureurs. La plainte contenait des photographies prises secrètement de Kulthanit et Suriyon, prouvant qu’ils étaient traqués par la police.

Étant donné qu’une telle plainte ne nécessitait pas de preuves photographiques, l’inclusion de ces photos a été interprétée par les procureurs comme une menace à peine voilée. Ils ont perçu cela comme un acte d’intimidation calculé.

Suite à cela, les procureurs ont signalé l’incident à l’OAG et ont demandé d’être dessaisi de l’affaire jusqu’à ce que des mesures de sécurité suffisantes soient mises en place.

En réponse à la plainte, Prayut a déclaré que l’OAG avait ouvert une enquête et espérait déterminer les faits d’ici la semaine prochaine. Parallèlement, la Direction de la protection des droits et libertés a dépêché une équipe de protection pour assurer la sécurité des procureurs.

Tout ceci fait référence à cette affaire (ci dessous). Le 27 septembre, le premier ministre avait demandé à 3 policiers à la retraite d’enquêter. On n’a aucune nouvelle de leurs investigations. La réputation du Grand Flic Surachate Hapkarn avait été gravement ternie.


Publié

dans

par

Étiquettes :